Feng shui

Le Feng Shui peut être assimilé à de l’acupuncture de l’habitat. En effet, si l’on part du principe que l’énergie circule à l’intérieur du corps humain, des plantes mais aussi des habitats, ou des lieux de travail, il est possible d’orienter ou de corriger cette énergie comme le ferait un praticien acupuncteur, en shiatsu, ou même grâce aux arts martiaux, au yoga etc.

Le Feng Shui peut donner lieu à des travaux tels que :

  • aménager les espaces extérieurs, même petits;
  • modifier les ouvertures;
  • changer la fonction de certaines pièces;
  • disposer les meubles autrement de façon à modifier les axes de circulation;
  • dégager des espaces;
  • ajouter ou retirer des couleurs;
  • intégrer des objets symboliques (miroirs, carillons) ou des éléments naturels (du règne animal, végétal ou minéral) pour leur effet stimulant ou apaisant (on les appelle des « correcteurs d’énergie »).

Le Feng Shui part du principe que les lieux de vie sont le reflet de leurs habitants. Ceci est facile à comprendre, on a tous ressenti, un jour ou l’autre, en entrant dans un lieu, une impression plus ou moins positive. De plus, on comprend facilement le lien étroit existant entre une personne et son espace de vie (il suffit de voir l’engouement ces dernières années pour la décoration).

Une énergie déstructurée à l’intérieur d’un habitat aura donc une répercussion négative sur la vie des habitants. Cela peut se jouer dans tous les domaines de la vie, comme le travail, les relations de couple, la santé, les liens amicaux, sociaux et familiaux, le domaine financier etc.

En équilibrant la circulation d’énergie, la vie des habitants s’en trouve améliorée. Il est à noter que le Feng Shui est une des branches de la médecine chinoise, bien qu’il soit assez peu utilisé en Occident par les praticiens de la médecine chinoise.